Vous êtes ici : AccueilSécurité routière > Position de conduite au volant

Position de conduite au volant

Haut de pageBas de page De l'importance d'une bonne position de conduite

S'installer confortablement dans sa voiture est un point capital qui est trop souvent négligé. Une bonne position de conduite doit vous permettre de rouler de façon détendue mais néanmoins efficace : pas question d'être avachi comme dans un canapé, mais pas question non plus de rester agrippé au volant et de rouler crispé.

Le réglage correct de votre position de conduite doit vous permettre d'être à l'aise, c'est à dire de pouvoir rouler longtemps sans subir de fatigue excessive. Mais vous devez aussi pouvoir atteindre toutes les commandes nécessaires au contrôle de la voiture sans vous contorsionner, ni ressentir des tensions anormales. Vous devez également vous assurer que vous disposez d'une bonne visibilité vers l'avant et vers l'arrière. Le but à atteindre est que le corps soit solidaire de la voiture, alors que les membres doivent être le plus détendus possibles.

Concrètement, voici une méthode pratique en cinq points pour arriver à ce résultat.

Haut de pageBas de page 1) Réglez la distance entre le siège et les pédales

Vous devez pouvoir débrayer à fond sans que votre jambe gauche ne se trouve en extension (à fortiori votre pied !). Même si la pédale d'embrayage ne requiert pas une très grande sensibilité, vous devez absolument proscrire une position du siège trop éloignée des pédales qui vous contraindrait à débrayer avec seulement la pointe du pied.

debrayage non ok
Mauvais réglage :
le pied est en extension
debrayage ok
Réglage correct

Il est également important de savoir se caler en appuyant le pied gauche sur l'emplacement du passage de roue lorsque vous n'êtes pas occupé à utiliser la pédale d'embrayage.

Haut de pageBas de page 2) Réglez l'inclinaison du dossier

Ce second réglage doit vous permettre de trouver la bonne distance entre le haut du dossier et le volant. Pour cela, il existe un truc tout simple : assis normalement, vous devez pouvoir atteindre le haut du volant avec la paume de votre main sans décoller vos épaules du dossier. Vos bras ne doivent pas être en totale extension, vous devez pouvoir forcer sur le haut du volant, voire même glisser votre paume derrière le haut du volant : ceci vous garantit que vous aurez suffisamment de latitude pour tourner votre volant dans toutes les directions sans effort.
Attention, faites successivement ce réglage pour vos deux bras, car certains véhicules peuvent avoir un volant légèrement excentré, même s'il n'en paraît rien à première vue.


Position correcte :
la main peut passer derrière le haut du volant sans que les épaules ne décollent

Trop près : pas assez de place pour manoeuvrer à son aise

Trop loin : les bras sont tendus...

...ou le dos n'est plus maintenu par le dossier

 

Haut de pageBas de page 3) Peaufinez votre position avec le réglage en hauteur et le réglage du soutien lombaire

Certaines voitures offrent des possibilités de réglage en hauteur de l'assise ; c'est un plus qu'il ne faut pas négliger, car il permet, une fois trouvées les bonnes distances fonctionnelles, d'améliorer sensiblement le confort, en particulier au niveau visuel. En effet, en fonction de votre taille et de la configuration de la voiture, vous devez vous assurer que vous avez une bonne visibilité aussi bien vers l'extérieur que sur tous les indicateurs du tableau de bord.
Plus rare, le réglage du soutien lombaire permet quant à lui d'adapter la mousse du siège à la cambrure de votre dos : sur les longues distances, c'est un gage de confort inestimable.

Haut de pageBas de page 4) La position "autoroute"

A partir de la position de base, il est possible d'adopter une position de conduite plus relaxante : reculez l'assise d'un cran, descendez très légèrement le dossier, et vous obtiendrez une assise moins raide, dite position "autoroute", que vous réserverez aux longs trajets qui ne demandent pas d'être très réactifs au niveau du volant parce qu'ils se passent sur route rectiligne et sèche, où l'adhérence est maximale.
Cette position plus décontractée permet de rouler plus détendu, mais n'oubliez pas de revenir à vos réglages standards dès que vous retrouvez des conditions de circulation habituelles (entrée dans une ville) ou dégradées (pluie, neige, brouillard).

Attention

Attention : n'effectuez jamais le réglage de votre position de conduite en roulant ! Votre siège pourrait reculer brusquement de plusieurs crans et vous faire perdre le contrôle du véhicule. Prenez le temps de vous arrêter pour cela.

Haut de pageBas de page 5) Les accessoires

Une fois trouvée la position idéale, ne démarrez pas avant d'avoir réglé très précisément vos rétroviseurs (intérieur et extérieurs). Si la voiture n'est pas votre véhicule habituel, prenez quelques minutes pour étudier la position et le fonctionnement des diverses commandes ; cela vous évitera des hésitations qui peuvent parfois se révéler dangereuses.

N'hésitez pas à envoyer un email ou à laisser un mot dans le livre d'or pour faire part de vos idées ou de vos réactions dans le domaine de la sécurité routière.